PARRAINAGE

Face aux nombreuses crises vécues par des millions de personnes vulnérables, les enfants sont les plus fragiles. Afin de les accompagner au mieux et les soutenir, le SIF a mis en place, depuis plusieurs années, un programme dédié de parrainage. Celui-ci a pour vocation d’aider de manière efficace et durable des orphelins en difficulté, grâce au soutien financier de parrains et de marraines. Sur le terrain, le SIF conçoit et met en oeuvre des projets spécifiques visant à améliorer le quotidien des enfants et des communautés dans lesquelles ils vivent.

©SIF / Hervé Lequeux

Parole d'expert

Entretien avec Richard MAHE, Chargé de projets-Parrainage

Quelle est l’approche du SIF par rapport au parrainage ?

Le programme de parrainage d’orphelins existe depuis de nombreuses années au SIF et vise à aider des orphelins dans le besoin, ainsi que leur famille, via l’octroi d’une bourse mensuelle qui est accordée par un donateur. Elle va servir aux dépenses éducatives et de santé de l’orphelin et de sa famille. L’approche du SIF concerne à la fois la protection mais aussi l’accès aux droits, notamment à l’éducation, pour grandir dans un environnement sûr.

De quelle façon le programme de parrainage impacte l’enfant et son entourage ?

Il impacte l’enfant et son entourage de deux manières. D’une part, le versement d’une bourse qui va être un appui financier aux familles et qui va directement servir à l’éducation et aux dépenses de santé de l’orphelin. D’autre part, à travers un suivi effectué par des travailleurs sociaux du SIF afin de vérifier à la fois que la bourse est bien dépensée et pour faire remonter les problématiques rencontrées avec l’orphelin et son éducation. Nous développons aussi des projets complémentaires, comme du soutien psychosocial auprès de certains orphelins ; cela peut également être des activités génératrices de revenus auprès des mères de famille ou des sensibilisations aux droits de l’enfant. L’impact est visible en matière d’aide financière et d’autonomisation des bénéficiaires.

Comment les équipes du SIF travaillent-elles au quotidien auprès des enfants ?

Les équipes du SIF sont souvent composées d’un chargé de projet ou d’un chargé de programmes dont la mission quotidienne est de gérer et de coordonner le projet dans sa globalité. Un staff est aussi dédié à la protection de l’enfance par un suivi des orphelins. Les travailleurs sociaux, qui complètent ce dispositif, effectuent de leur côté les visites à domicile auprès des familles et s’occupent aussi de recueillir des informations qui seront ensuite envoyées à nos donateurs. A cause du contexte actuel de crise sanitaire, beaucoup d’enfants ont dû arrêter l’école.

Comment cela s’est passé pour les enfants parrainés par le SIF ?

La pandémie de Covid-19 a aggravé une situation déjà complexe, car nous avons été contraints d’arrêter beaucoup de visites à domicile, dans plusieurs pays qui ont été très touchés, notamment le Pakistan. Mais ce que nous avons entrepris, dans un premier temps, c’est de la sensibilisation auprès des familles d’orphelins : gestes barrières, distanciation sociale ainsi que toutes les bonnes pratiques à respecter pour ne pas être contaminé. Ensuite nous les avons également aidés en distribuant des brochures, des petits guides, des vidéos et des bandes dessinées de sensibilisation.

SOUTIEN À L’ÉDUCATION ET AU BIEN-ÊTRE DES ENFANTS VIVANT DANS DES PAYS EN CRISE

Depuis son instauration, le programme parrainage du SIF vise à appuyer des orphelins et leurs proches dans des pays en voie de développement de différentes régions du monde. En Palestine, en Somalie et au Pakistan, par exemple, où les populations rencontrent de nombreuses difficultés en matière, entre autres, d’éducation et de sécurité alimentaire, nos équipes soutiennent plus de 5 200 orphelins via la bourse de parrainage et d’autres activités complémentaires. Cette bourse, délivrée par le SIF aux orphelins, permet également à leurs familles qui, à cause de nombreuses difficultés socio-économiques, n’ont pas les moyens de subvenir aux besoins éducatifs de l’enfant, de couvrir ses dépenses de santé et de protection. S’agissant des orphelins vivant dans un contexte de guerre, le SIF les appuie, en outre, via un soutien psycho-social. Au-delà de l’orphelin, c’est également son entourage qui accède à ce programme. En effet, les proches bénéficient aussi des dispositifs du SIF, comme au Pakistan, où sont proposées des activités de formation aux droits de l’enfant, ou encore des sessions d’orientation et d’accompagnement professionnel. En Cisjordanie, les frères et soeurs d’orphelins parrainés, âgés d’au moins 18 ans, bénéficient eux aussi de sessions de formation professionnelle.
Grâce à l’appui continu et à la générosité constante de ses donateurs, le SIF a récemment ouvert un projet parrainage en Somalie, dans un camp près de la ville de Kismayo, qui connait un contexte sécuritaire très instable et où de nombreux enfants sont déscolarisés. Ce sont dorénavant 300 orphelins et leurs familles qui bénéficient de l’appui du SIF et qui, pour la première fois, auront l’occasion d’être scolarisés.

PERMETTRE L’ÉPANOUISSEMENT DES ENFANTS AFRICAINS DÉFAVORISÉS

En Afrique, le parrainage a été initié par le SIF au Sénégal, où environ 300 orphelins issus d’un quartier défavorisé de la ville de Dakar ont été soutenus par la mission SIF de ce pays. Peu à peu, elle s’est développée pour permettre aujourd’hui à plus de 950 orphelins de bénéficier d’une bourse mensuelle. Après le Sénégal, le SIF a étendu son intervention au Mali et à Madagascar où sont parrainés respectivement 1 000 et 400 orphelins. Au total, plus de 2 300 orphelins sont parrainés aujourd’hui en Afrique.
En octroyant une bourse, le SIF vise à permettre aux orphelins les plus vulnérables ainsi qu’à leurs familles d’accéder aux droits fondamentaux que sont l’éducation scolaire, la santé et la protection d’un cadre de vie favorable au bien-être de l’enfant. Des visites à domicile sont réalisées par des travailleurs sociaux afin de s’assurer que ces droits sont couverts et que le projet est mené à bien. En complément des ateliers de soutien scolaire, des actions de sensibilisation à l’éducation et l’hygiène sont également mises en place. Pour les orphelins en fin de programme, un suivi à l’insertion professionnelle est proposé afin de leur permettre une meilleure inclusion sociale.

À la mort de mon mari, je me suis retrouvée toute seule avec mes enfants, j’avais peur et j’étais perdue surtout à Gaza, où le contexte est très difficile. Dieu merci, il nous a envoyé des bienfaiteurs et parmi eux le SIF que je tiens à remercier. L’équipe est venue jusqu’à chez moi pour m’apporter de l’aide ainsi qu’à mes enfants.

Safia Al Shrafi, Gaza, veuve et mère d’enfants bénéficiaires du programme parrainage

DOSSIER ENFANTS PARRAINÉS PAR LE SIF

À travers le monde

971

au Sénégal

1 000

au Mali

300

en Somalie

400

à Madagascar

4 703

en Palestine

266

au Pakistan

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin